4 générations dans les entreprises : Des relations gagnants/gagnants

Se côtoient aujourd’hui dans les entreprises jusqu’à 4 générations, avec un rapport au travail et des attentes parfois très différentes.

Baby boomers, générations X, Y et Z : loin d’être un frein, cette mixité générationnelle doit être perçue par tous comme une chance ; les professionnels plus expérimentés peuvent apprendre aux nouvelles recrues…et inversement !

BABY BOOMERS et GENERATION X : EXPERIENCE, PRISE DE RECUL ET MAITRISE DES CODES  

Un engagement loyal et une capacité de prise de recul

Les jeunes qui intègrent le monde de l’entreprise aujourd’hui ne vise pas nécessairement un parcours professionnel linéaire; nombreux sont ceux qui changeront de postes, voire de métiers tout au long de leur carrière. Cependant, si travailler pour une seule entreprise se démode, force est de constater que les salariés plus âgés s’inscrivent davantage dans une vision à moyen / long-terme. Ils ne changent pas d’entreprise pour une meilleure situation immédiate, mais s’adaptent, font preuve de patience et de résilience.

Ils sont également plus en capacité de prendre du recul sur leur carrière et sur leur entreprise. Il est toujours intéressant de connaitre leur regard, leurs expériences et de tenir compte des enseignements pour en tirer des avantages.

Une maîtrise des codes et des relations interpersonnelles

Par définition, les collaborateurs les plus anciens sont plus habiles avec les codes de l’entreprise, sa culture et ses rouages. Beaucoup d’entre eux sont heureux de transmettre ce qu’ils connaissent de l’historique de l’entreprise, des clients, des procédures informelles… Un conseil pour les jeunes générations : ne jamais négliger l’importance des relations interpersonnelles en entreprises alors qu’elle pourrait tendre vers une forme d’individualisme liée à l’évolution de la société actuelle…

Jeunes générations : n’oubliez pas de vous ouvrir à toutes ces dimensions !

GENERATIONS Y ET Z : NOUVELLES TECHNOLOGIES ET CHANGEMENT

Le goût du challenge et de la prise de risque

Comme évoqué plus haut, les collaborateurs qui changent d’entreprise ou de fonctions ne le font pas uniquement par infidélité ou incompétence. Les nouvelles générations multiplient souvent les expériences professionnelles afin d’assouvir leur curiosité et ainsi redonner en permanence du sens à leur travail grâce à un environnement stimulant. Au sein d’une même structure, les jeunes collaborateurs osent davantage prendre des risques : ce sont d’excellents novateurs, que les barrières hiérarchiques et procédurales de l’entreprise ne freinent pas.

Zoom sur le « reverse mentoring »

Le reverse mentoring c’est la consitution d’un binôme entre un collaborateur issue de la nouvelle génération et à l’aise avec le digitial (mentor) et un manager plus sénior (mentoré). Cette solution permet un transfert de compétences tout en renforçant les liens intergénérationnels. Pour cela, il est nécessaire que la jeune recrue soit volontaire, motivée et altruiste pour avoir envie de transmettre ses compétences. Il est aussi essentiel d’adapter sa posture lorsqu’il s’agit de mentorer son N+3 par exemple ! L’objectif est d’acculturer les managers les plus anciens au digital et cela peut également être un booster de carrière pour le jeune mentor.

Les expériences professionnelles et personnelles de chaque génération sont uniques. En s’ouvrant mutuellement l’un à l’autre, chacun aura tout à y gagner.

Lire la suite