Interview : Jean-Louis Petruzzi nous donne sa vision de l’évolution du marché du travail post crise sanitaire

« Les premières évolutions du marché du travail post-crise sanitaire sont le développement du télétravail et ses conséquences sur le management, la montée en puissance des enjeux liés à la santé au travail, et la pénurie de compétences disponibles que nous constatons sur l’ensemble de nos métiers, qu’il s’agisse de trouver un ouvrier spécialisé, un cadre supérieur ou un cadre dirigeant », déclare Jean-Louis Petruzzi, Président du Groupe Menway.

Dans ce contexte, Menway a annoncé deux acquisitions en juin 2022 :

• La plateforme Pros-Consulte spécialisée dans la mise en place de plateformes de consultations téléphoniques assurées par des psychologues,
MCG Managers spécialisé dans le management de transition « qui s’ajoute à notre activité NIM Europe et positionne Menway parmi les cinq premiers acteurs de ce marché avec un CA chiffre d’affaires attendu à près de 25 M€ en 2022. »

Le dirigeant fondateur du Groupe Menway , présent dans le conseil RH, le management de transition, l’executive search et le travail temporaire se dit confiant sur les perspectives du marché pour 2022 : « À ce jour, nos quatre pôles d’activités progressent sur le premier semestre 2022, après une année 2021 dynamique. Toutefois les cycles économiques sont de plus en plus courts. »

« Le ralentissement concerne aujourd’hui davantage les grands groupes que les ETI entreprise à taille intermédiaire . Le travail temporaire reste un indicateur avancé de l’activité économique et nous restons vigilants car le contexte inflationniste, les pénuries de matières premières pour l’industrie et les risques de pénurie de certains produits agricoles font peser un risque. Nous aurons davantage de visibilité fin août 2022 car les mois de juillet et août sont traditionnellement révélateurs dans le travail temporaire pour l’activité du second semestre. »

Jean-Louis Petruzzi répond à News Tank

Quelles sont pour vous les grandes évolutions du marché du travail post-crise sanitaire ?

Les premières évolutions sont le développement du télétravail et ses conséquences sur le management d’une part et la montée en puissance des enjeux liés à la santé au travail d’autre part. La santé est devenue un enjeu majeur dans les entreprises avec un renforcement du stress dans les organisations. Les deux sujets sont liés : le développement du télétravail conduit à une modification du fonctionnement de l’entreprise et des lignes managériales. Il est plus difficile de manager un collaborateur en situation de télétravail qu’en présentiel.

Nous souhaitons aider les entreprises dans l’accompagnement de ces transformations et nous venons d’ailleurs de renforcer l’activité du groupe Menway sur les volets santé et qualité de vie au travail avec l’acquisition de la plateforme Pros-Consulte Group, spécialiste de la mise en place de plateformes de consultations téléphoniques assurées par des psychologues. Cette activité complète l’activité de conseil et prévention du cabinet Previa que nous avons repris en 2021.

L’autre évolution majeure sur le marché du travail est désormais la pénurie de compétences disponibles que nous constatons sur l’ensemble de nos métiers, qu’il s’agisse de trouver un ouvrier spécialisé, un cadre supérieur ou un cadre dirigeant. Une partie de cette difficulté pourra être résolue par la formation. L’investissement de nombreuses grandes entreprises dans la création de CFA, Centre de formation d’apprentis internes est une illustration de cette stratégie.

Travaillez-vous avec les CFA pour votre sourcing ?

Nous collaborons avec les CFA via notre jobboard site emploi my.Yupeek .com dédié à l’emploi des jeunes. Nous mettons cet outil à disposition des CFA car il facilite le suivi du parcours des jeunes au sein du centre de formation. Il permet une mise en relation avec des entreprises pour trouver leur alternance ou leur premier emploi à l’issue de l’alternance.

Pour alimenter notre sourcing de travailleurs temporaires, nous disposons également de notre propre job board, appelé reservoirjobs.fr qui fonctionne bien et une part importante de notre activité d’ ETT Entreprise de travail temporaire repose sur de la chasse de compétences. Sur le marché du travail temporaire, nous sommes un acteur d’origine régionale, né dans l’Est de la France, avec une soixantaine d’agences en France et une filiale au Luxembourg.

Toutefois je connais bien le métier : j’ai créé une première entreprise dans le secteur du travail temporaire en 1987, à Metz, et j’ai développé ce groupe jusqu’à compter 170 agences en 2000 pour 440 M€ de CA chiffre d’affaires sous l’enseigne Pro Consultant. J’ai ensuite revendu cette entreprise au groupe Creyf’s, aujourd’hui connue, sous l’enseigne Start People, afin de me recentrer sur les Ressources Humaines.

En quoi votre groupe Menway se distingue-t-il des autres groupes de travail temporaire ?

Du point de vue des entreprises clientes, depuis mes débuts dans le secteur, je suis convaincu que le recrutement et le travail temporaire sont deux métiers qui doivent être liés. C’est une évidence aujourd’hui, mais cette approche ne l’était pas à l’époque. Nous sommes aujourd’hui à l’opposé d’une l’approche volumétrique du travail temporaire qui caractérise les géants de ce marché. Nous déléguons environ 3.500 personnes en ETP Équivalent Temps Plein et nous travaillons plutôt sur du recrutement de compétences ;localement difficiles à trouver.

Nous n’avons pas mis en place de conventions nationales avec des grands groupes pour déléguer des centaines de personnes que nous pouvons proposer dans le cadre d’un contrat de travail temporaire ou dans le cadre d’un CDI Contrat à durée indéterminée . En termes de couverture du marché, nous sommes présents sur presque tous les métiers, à l’exception du BTP Bâtiment et Travaux Publics . Nous sommes très présents sur le marché des compétences dans l’industrie, notamment dans l’agroalimentaire.

Du point de vue du candidat, la présence de Menway sur quatre métiers : le conseil RH, le management de transition, l’executive search et le travail temporaire, nous permet de les accompagner sur l’ensemble de leur carrière. Nous venons d’ailleurs de renforcer notre activité dédiée au management de transition avec l’acquisition du cabinet MCG Managers, qui s’ajoute à notre activité NIM Europe et positionne désormais Menway parmi les cinq premiers acteurs de ce marché, avec un CA attendu à près de 25 M€ en 2022. Cette acquisition nous permet d’entrer sur de nouveaux secteurs d’activité en pleine croissance : la santé, le social et le médico-social.

Craignez-vous un ralentissement de vos marchés dans le contexte de la crise Ukrainienne ?

Le ralentissement concerne aujourd’hui davantage les grands groupes que les ETI entreprise à taille intermédiaire . Le travail temporaire reste un indicateur avancé de l’activité économique et nous restons vigilants car le contexte inflationniste, les pénuries de matières premières pour l’industrie et les risques de pénurie de certains produits agricoles font peser un risque. Nous aurons davantage de visibilité à fin août 2022 car les mois de juillet et août sont traditionnellement révélateurs dans le travail temporaire pour l’activité du second semestre. À ce jour, nos quatre pôles d’activités progressent sur le premier semestre 2022, après une année 2021 dynamique. Toutefois les cycles économiques sont de plus en plus courts.

Mais un ralentissement éventuel n’affecterait pas deux de nos métiers que sont le conseil RH sur les volets de la QVT qualité de vie au travail et le métier du management de transition, car les entreprises doivent continuer à se transformer et auront toujours recours à des managers externes pour mener ces missions.

Comment vos clients traitent-ils le sujet des salaires dans le contexte inflationniste ?

Les entreprises s’emparent du sujet salarial dans le contexte de pénurie de compétences auquel nous sommes tous confrontés. C’est une nécessité, car quand les compétences manquent, les entreprises vont les chercher chez leurs concurrents. Les entreprises doivent se protéger pour retenir leurs talents. Le salaire et les conditions de travail sont des éléments clés. L’enjeu est encore plus fort pour les jeunes diplômés qui changent d’entreprise beaucoup plus rapidement que leurs prédécesseurs. D’ailleurs chez les jeunes, il semble que l’enjeu des conditions de travail et de télétravail prime souvent sur le seul sujet salarial. Dans les entretiens d’embauche, le nombre de jours de télétravail devient une des questions essentielles.

Comment gérez-vous le sujet salarial ?

Cette phase d’inflation est un souci pour l’employeur que nous sommes. En mars 2022, nous avons financé l’équivalent de 800 km de carburant pour tous nos salariés qui viennent travailler avec leur véhicule personnel. Fin mai 2022, nous avons décidé de verser une prime ‘inflation’, de 100 euros bruts pour nos salariés permanents. Sur le volet salarial, nous avons décidé de nous concentrer en priorité sur les salaires les plus faibles et les salaires moyens du groupe. Nous réfléchissons à un dispositif d’augmentation que nous allons proposer à nos IRP Instances Représentatives du Personnel pour le mois de septembre 2022.

Nous avons également misé sur le développement du télétravail dont nous sommes devenus des fans. Nous nous sommes rendu compte, pendant la crise du Covid, que l’enjeu était d’abord celui de la confiance. Si cette confiance existe en présentiel, elle doit exister également en situation de télétravail. Nous avons rapidement négocié des accords sur le télétravail. L’enjeu est aujourd’hui plutôt d’accompagner et de faire grandir nos managers sur ces nouveaux modes de management, dans un contexte de bienveillance qui débouche ensuite sur la performance. C’est un sujet majeur. L’enjeu pour les entreprises est aujourd’hui de savoir s’adapter à ces attentes, en particulier vis-à-vis des jeunes. Chez Menway, nous travaillons actuellement sur le sujet avec des étudiants d’une école de management.

En quoi consistent ces travaux ?

Nous avons confié une mission à des étudiants de l’ICN de Nancy qui ont travaillé sur le cas de Menway . Ils nous ont remis un livre blanc qui analyse le groupe et son positionnement. Ils formulent une série de préconisations pour renforcer l’attractivité du groupe vis-à-vis des jeunes générations.
Ils mettent en avant leur besoin d’autonomie, de reconnaissance et d’évolution professionnelle rapide. Ce sont des défis dont il faut nous imprégner, car à défaut de mobilité interne, les jeunes se retournent vers le marché du travail. Nous travaillons sur leurs propositions et nous faisons évoluer notre modèle pour nous adapter à ces attentes.

Nous renforcerons ainsi nos possibilités de transversalités de carrières pour nos propres collaborateurs entre nos quatre métiers. Nous avons déjà quelques cas réussis : j’ai le cas d’un collaborateur du conseil RH spécialiste de la gestion de mobilités collectives qui a pris la direction d’une agence de travail temporaire, ou encore celui d’un consultant en management de transition passé au recrutement de cadres supérieurs. Nous souhaitons renforcer ces propositions pour nos collaborateurs.

Avez-vous d’autres projets de croissance externe pour Menway ?

Après les deux acquisitions de MCG Managers (management de transition) et de Pros-Consulte Group (santé, QVT) pour un coût global de 6M€ financé sur fonds propres, que nous venons de finaliser, nous continuons à nous intéresser à des spécialistes ‘métiers’ pour renforcer nos pôles d’activités. Nous discutons actuellement avec un acteur spécialiste du recrutement de cadres supérieurs qui pourrait nous rejoindre d’ici la fin de l’année 2022.

Nous regardons plusieurs dossiers en Europe sur le management de transition au Luxembourg, en Allemagne, en Belgique et aux Pays Bas. À la différence du travail temporaire, je suis convaincu qu’il reste un important potentiel de développement dans ce métier du management de transition. Pour conduire cette stratégie, outre notre absence de dette et nos fonds propres, nous disposons d’une ligne de crédit de 30M€ négociée auprès d’un pool bancaire pour accélérer notre croissance.

Jean-Louis Petruzzi

Lire la suite